Archives de catégorie : Agenda

14/01/2023 – Fathers & sons – TARNOS

Dany DORIZ : vibraphone
Michel PASTRE: saxophone
Didier DORISE: batterie
César PASTRE: Orgue

Hommage savoureux aux monstres sacrés du jazz que sont Lionel Hampton et Illinois Jacquet par leurs plus illustres héritiers spirituels, ce concert réunit Dany Doriz, le grand vibraphoniste, patron mythique du Caveau de la Huchette, et Michel Pastre, le sax-hero du swing international.
Cette formation est également une affaire de famille. Ces deux compères de longue date sont accompagnés par leurs fils, les incontournables Didier Dorise (batterie) et César Pastre (orgue Hammond ). Une musique dans laquelle se mélange liens d’estime et liens de sang, paternités spirituelles et réelles, transmission et complicité.

Samedi 14 janvier 2023 à 20h30
Lieu : Salle Maurice Thorez
Renseignements / Réservations :05 59 64 34 45
Tarifs : Entrée générale 12€ / Réduit 9€ / Gratuit -12 ans

25, 26, 27 Aout 2023 – Stage de Jazz a Tarnos

Du vendredi 25 au dimanche 27 Août 2023
Stage de JAZZ à Tarnos

Ecole de musique de Tarnos
TARNOS – 40220 Place Albert Castets

Pour la 6ème année, Pau Jazz en association avec l’école de musique de Tarnos
organise un stage de jazz ouvert à tous les musiciens ( Claviers, Batterie, guitare, saxophone, clarinette, trompette, trombone, Contrebasse, Basse, flûte etc.. et  chant cette nouvelle année) quelque soit le niveau, du simple débutant au plus confirmé.

Stage axé sur la pratique de l’instrument, le swing, le rythme, l’improvisation et la pratique en groupe. Pratique individuelle de l’instrument mais aussi mise formation (trios, quartets etc..).

6 voire 7 professeurs:
Philippe DUCHEMIN (Pianiste)
David SALESSE (contrebassiste)
Antoine GASTINEL (batteur)
Philippe CHAGNE  (Saxophoniste)
Pascal SEGALA (Guitariste)
Marina PACOWSKI (Chant)
– D’autres intervenants participeront ponctuellement au stage (dont Arnaud labastie, directeur de l’école de musique de Tarnos).

emploi2

 Inscriptions ouvertes

Tarif : 250 Euros / stagiaire
– Prix comprenant la prise en charge des 3 jours ainsi que le repas de midi. Le logement et le repas du soir ne sont pas compris.
Inscription et règlement via formulaire ci dessous. (cliquer)

ATTENTION ! Le nombre d’inscrits sera surement limité afin d’assurer un enseignement de qualité. Nous demandons le versement d’un acompte  de 100 € ou de la totalité du montant du stage lors de l’inscription, trop nombreux se sont désistés au dernier moment les années précédentes privant ainsi l’accès à ceux qui étaient sur liste d’attente.
inscrireContacts :
– PAU JAZZ : contact@paujazz.fr
– Arnaud LABASTIE : 06 12 48 36 94
– François DELANOUE : 06 16 36 08 33

2017-03-24_113632Arnaud LABASTIE

Après une solide formation classique, il découvre le jazz et s’y plonge. L’immersion est totale ! Pianiste et organiste, sa belle technique s’allie à un formidable sens du swing et à une rare capacité de construction de l’improvisation qui va crescendo et fascine. Ses sources : Oscar Peterson, Monty Alexander pour le piano, Wild Bill Davis et Jimmy McGriff pour l’orgue. Pédagogue, il est directeur de l’Ecole Municipale de Musique de Tarnos.


duchemin2Philippe DUCHEMIN

Philippe Duchemin, d’Oscar Peterson à Bach, en passant par Erroll Garner, c’est l’itinéraire de l’un de nos meilleurs pianistes nationaux.
Doué d’un swing exceptionnel, d’une musicalité sans cesse renouvelée, sa virtuosité constitue un must. Son passé musical est éloquent : 10 albums sous son nom et une quarantaine avec d’autres formations. Il s’est aussi produit avec Lionel Hampton, Kenny Clarke, Ray Brown…
Aujourd’hui avec son trio ou formules diverses, il parcourt le monde de concert en concert et souvent en profite pour rendre hommage à son maître, Oscar Peterson.
Philippe Duchemin est, non seulement un grand pianiste, mais aussi un excellent chef d’orchestre !
Il a remporté avec son trio le 1er prix au concours international de Montauban édition 2011, présidé par Monty Alexander.


bio_david_salesse1David SALESSE

Présent sur la scène Jazz française depuis 1994, David Salesse s’est formé aux cotés des grands maitres du jazz lors de nombreux stages (Lee Konitz, Bergonzi, Marc Johnson, Kenny Werner…) et a peaufiné sa technique instrumentale auprès de Gildas Boclé et Pierre Boussaguet.
Inspiré par les contrebassistes qui ont marqués l’histoire du Jazz (Ray Brown, Paul Chambers, Sam Jones…), David Salesse s’évertue à développer une ligne de basse solide, d’une grande clarté harmonique et rythmique.
Aujourd’hui, il continue à s’investir dans le groupe de Ronald Baker tout en participant à des projets rendant hommage aux « légendes du Jazz » (hommage à Louis Armstrong, Gene Harris et Basie avec Jean Pierre Derouard, Oscar Peterson avec Philippe Duchemin, Dinah Washington avec China Moses et Raphael Lemonnier).

gastinelAntoine GASTINEL

Professeur de percussions au conservatoire à rayonnement régional Maurice Ravel de Bayonne-Côte Basque, il est le batteur incontournable du Sud de l’Aquitaine. Il sait mettre son impressionnante technique au service du swing dans l’accompagnement comme dans les solos. Son jeu reste toujours empreint de sa large culture de l’histoire du jazz et d’une profonde admiration des Maîtres : Jo Jones, Sidney Catlett, Sonny Payne, Buddy Rich, Art Blakey, Anthony Williams…


Philippe CHAGNE

Après des études de saxophone classique et une licence de musicologie, Philippe Chagne commence sa carrière professionnelle dans les années 80 avec le Podium Europe 1.
Très vite, il s’oriente vers le Jazz et travaille avec Jean-louis Chautemps, Roger Guérin, Claude Bolling, puis Le Grand Orchestre du Splendid. Il accompagne les grands noms du Jazz : Ray Charles, Archie Sheppe, Phil Woods, Benny Carter, Johnny Griffin, Michel Legrand, Wild bill Davis mais aussi de la chanson française auprès de Nino Ferrer, Dee Dee Bridgewater, Michel Leeb, Laurent Gerra…
En 1990, il entre dans l’orchestre franco-catalan « Paris Barcelona » avec lequel il enregistre 4 disques avec notamment Frank Wess, saxophoniste de l’orchestre de COUNT BASIE ou encore l’organiste de l’orchestre de Duke Ellington, Wild Bill Davis. Entre 1991 et 2001, il intègre l’orchestre Super Swing Machine, qui accompagne les plus grands artistes du monde entier, le Big Band de François Laudet, le quatuor Orphéon Celesta et le sextet de Laurence Allison.
En 1998, il crée Take 3, un trio de Jazz qui se produit partout en Europe avec plus de 1000 concerts. Ils enregistreront 5 albums très remarqués pour leur originalité.
En 2003, il est contacté par Laurent Mignard pour collaborer avec le Duke Orchestra au poste de saxophone baryton, avec lequel il se produira dans le monde entier.
Philippe Chagne joue le Saxophone Senzo de Buffet Crampon.

Pascal SEGALA

est né en 1973 à Bordeaux où il fait ses études à l’Université Michel de
Montaigne. Titulaire d’un C.A.P.E.S d’anglais, il a enseigné en collèges et lycées tout en menant en parallèle de nombreuses activités de musicien semi-professionnel. D’abord batteur-percussionniste puis guitariste classique, il se consacre à la guitare jazz en autodidacte passionné. De concerts en festivals en passant par des masterclasses, des rencontres déterminantes viennent jalonner son parcours : Oscar Peterson, Lorne Lofsky, Joe Diorio, Pat Metheny, Larry Grenadier…Installé depuis plusieurs années sur la côte basque, il s’est lié d’une amitié d’abord guitaristique puis humaine avec les deux enfants du pays, devenus incontournables sur les scènes internationales : Jean-Marie Ecay et Sylvain Luc.
Entre 2008 et 2015, par l’intermédiaire de son ami le musicologue Ludovic Florin, il devient un collaborateur régulier de la revue Jazz Magazine/Jazzman. Chroniqueur de CD, il est surtout sollicité pour son expérience de musicien et son bilinguisme français-anglais, bien commode pour réaliser des interviews de qualité avec des musiciens anglophones. Spécialisé « guitaristes », il a ainsi pu interviewer Jim Hall, Pat Metheny, Lionel Louéké, Julian Lage, Ulf Wakenius, Nelson Veras, mais aussi le pianiste Roger Kellaway, les saxophonistes Joe Lovano et Rudresh Mahanthappa, le contrebassite John Patitucci ainsi que les batteurs Joe LaBarbera et Brian Blade. Il est l’un des coauteurs d’une biographie de Pat Metheny parue en 2017 aux éditions du Layeur.
Il est professeur de guitare moderne en Musiques Actuelles à l’Atabal de Biarritz, a donné des cours d’improvisation jazz et dirigé des ateliers et un Big Band au conservatoire de Dax. Pascal Ségala partage actuellement sa carrière entre l’enseignement et la scène, en tant que guitariste, batteur et également bassiste.

Marina PACOWSKI

est née à Biarritz en France. Elle est pianiste concertiste, titulaire de nombreux prix musicaux, et mène une double carrière de chanteuse de jazz, pour laquelle elle a reçu aux États-Unis/ Los Angeles, un Jazz Excellence Award en 2021 ( JEXA awards 2021).
Marina Pacowski mène une carrière internationale. En tant que pianiste, elle s’est produite en France, Italie, Espagne, Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Mexique, ainsi qu’aux États-Unis.
Amoureuse de la musique de chambre et accompagnatrice recherchée, elle a été récompensée « Best Music Collaborative » par l’ISB, International Society of Bassists aux USA aux côtés d’une légende vivante de l’ère be-bop, la chanteuse Sheila Jordan en 2017.
Marina Pacowski se produit régulièrement dans des festivals, participe à des jurys, et enseigne des master classes de piano ou d’improvisation au chant.
Des compositeurs écrivent pour elle, Peio Çabalette, Bernard Salles, ainsi que le compositeur américain Frank Proto; sous la direction artistique de ce dernier, elle vient d’enregistrer un CD aux États Unis, avec l’Orchestre Symphonique de Cincinnati, disponible sous le label Red Mark et sur les plateformes digitales.
Marina Pacowski est une enseignante passionnée, professeur depuis plus de 20 ans au conservatoire de musique « Maurice Ravel » à Bayonne France. Nombreux parmi ses élèves sont désormais des musiciens professionnels à la carrière accomplie.
Installée depuis 5 ans aux USA à Los Angeles, elle y enseigne, joue dans de nombreux contextes et participe à des broadcasts.
Elle a été nommée Musicienne En Résidence à la Philosophical Research Society de Los Angeles, où elle a créé une série de concerts-lecture éclectiques: « Spirit and Music ».
En tant que chanteuse de jazz, Marina Pacowski s’illustre dans l’improvisation et le scat, qu’elle pratique depuis son adolescence. Elle s’est produite dans les principales salles de concerts à Los Angeles, et des lieux de légende tels que: « The Jazz Bakery », « The Lighthouse Cafe » (La-La-Land) ou Catalina Jazz Club, où elle a participé à l’hommage au guitariste Kenny Burrell en tant que chanteuse invitée, aux côtés d’artistes comme la chanteuse Tierney Sutton.
Marina Pacowski prépare actuellement un CD en tant que chanteuse accompagnée de légendes du jazz tel le batteur Roy McCurdy.

Admin

15/01/2023 – « De Bach au Be-Bop » avec Marina Pacowski.

Un grand nombre de nos membres nous ont demandé d’organiser des soirées quelquefois didactiques sur le jazz.
Le dimanche 15 janvier nous aurons l’immense plaisir d’accueillir Marina PACOWSKI formidable pianiste classique concertiste et chanteuse de Jazz faisant carrière aux Etats Unis, et de passage en France pour quelques jours.
Pratiquant la musique classique et le jazz au plus haut niveau , qui de mieux pour nous parler, nous montrer en musique cette articulation entre classique et Jazz.

Concert exceptionnel avec Marina PACOWSKI au piano. Au chant elle sera accompagnée par un trio de très grande qualité avec Arnaud LABASTIE au piano, Laurent ASLANIAN à la contrebasse et Antoine GASTINEL à la batterie.

Avec Arnaud LABASTIE pianiste de Jazz et Directeur de l’école de musique de Tarnos nous verrons comment fonctionne un orchestre de Jazz ainsi que les rouages de l’improvisation déjà présente chez Bach, naturellement tout cela illustré par de la musique en « live ».

Marina PACOWSKI

est née à Biarritz en France. Elle est pianiste concertiste, titulaire de nombreux prix musicaux, et mène une double carrière de chanteuse de jazz, pour laquelle elle a reçu aux États-Unis/ Los Angeles, un Jazz Excellence Award en 2021 ( JEXA awards 2021).
Marina Pacowski mène une carrière internationale. En tant que pianiste, elle s’est produite en France, Italie, Espagne, Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Mexique, ainsi qu’aux États-Unis.
Amoureuse de la musique de chambre et accompagnatrice recherchée, elle a été récompensée « Best Music Collaborative » par l’ISB, International Society of Bassists aux USA aux côtés d’une légende vivante de l’ère be-bop, la chanteuse Sheila Jordan en 2017.
Marina Pacowski se produit régulièrement dans des festivals, participe à des jurys, et enseigne des master classes de piano ou d’improvisation au chant.
Des compositeurs écrivent pour elle, Peio Çabalette, Bernard Salles, ainsi que le compositeur américain Frank Proto; sous la direction artistique de ce dernier, elle vient d’enregistrer un CD aux États Unis, avec l’Orchestre Symphonique de Cincinnati, disponible sous le label Red Mark et sur les plateformes digitales.
Marina Pacowski est une enseignante passionnée, professeur depuis plus de 20 ans au conservatoire de musique « Maurice Ravel » à Bayonne France. Nombreux parmi ses élèves sont désormais des musiciens professionnels à la carrière accomplie.
Installée depuis 5 ans aux USA à Los Angeles, elle y enseigne, joue dans de nombreux contextes et participe à des broadcasts.
Elle a été nommée Musicienne En Résidence à la Philosophical Research Society de Los Angeles, où elle a créé une série de concerts-lecture éclectiques: « Spirit and Music ».
En tant que chanteuse de jazz, Marina Pacowski s’illustre dans l’improvisation et le scat, qu’elle pratique depuis son adolescence. Elle s’est produite dans les principales salles de concerts à Los Angeles, et des lieux de légende tels que: « The Jazz Bakery », « The Lighthouse Cafe » (La-La-Land) ou Catalina Jazz Club, où elle a participé à l’hommage au guitariste Kenny Burrell en tant que chanteuse invitée, aux côtés d’artistes comme la chanteuse Tierney Sutton.
Marina Pacowski prépare actuellement un CD en tant que chanteuse accompagnée de légendes du jazz tel le batteur Roy McCurdy.

15/04/2023 – « The Issue of Love »

Guillaume De CHASSY, Christophe MARQUET, Thomas SAVY

Guillaume de Chassy 
Pianiste et compositeur de formation classique, improvisateur autodidacte, Guillaume de Chassy a délaissé une carrière d’ingénieur pour se consacrer à la musique. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des musiciens  majeurs de la scène Jazz française. 
Sobriété et  ferveur dans l’expression,  profondeur du son et révérence à la mélodie sont ses points cardinaux, les clés d’un univers poétique et singulier.
Guillaume de Chassy a joué ou enregistré de part et d’autre de l’Atlantique avec des personnalités du Jazz américain et européen comme Paul Motian, Andy Sheppard, Mark Murphy, Enrico Rava, Paolo Fresu, André Minvielle, Christophe Marguet, David Linx, Emile Parisien, Stéphane Kerecki etc.
Ses affinités profondes avec la musique classique l’ont porté à  collaborer avec la pianiste
Brigitte Engerer, avec les chanteurs lyriques Natalie Dessay, Laurent Naouri et Karen Vourc’h et avec le chef  de choeur Joël Suhubiette.
Régulièrement saluée par la presse, sa discographie est le reflet d’une personnalité qui échappe aux classifications et d’une créativité sans cesse en éveil.
Y figurent notamment son 1er concerto pour piano et orchestre, Traversées et sa cantate Lunes pour  choeur mixte piano et percussions, ainsi que des incursions chez les compositeurs  classiques comme Eisler,  Prokofiev et Mompou.
Curieux de toute forme artistique, Guillaume de Chassy travaille dans le monde entier sur des projets  alliant  texte, images  et musique, notamment avec les comédiennes Kristin Scott Thomas (avec laquelle il a enregistré l’album Shakespeare Songs), Vanessa Redgrave et Katja Riemann.
Titulaire du CA de jazz, Guillaume de Chassy dirige le département jazz du Conservatoire à Rayonnement Régional de Tours.
Video : improvisation sur Schubert dans La Boîte à Musique de JF Zygel  (France-2)

« Hors de toute mode, les initiatives de Guillaume de Chassy impressionnent »

Francis Marmande / Le Monde
« Guillaume de Chassy est un gentleman du piano qui s’est constitué une vaste culture et pratique son art avec goût et sensibilité. En trio, il est un maître de distinction (…).Cet homme a du style. »
Michel Contat / Télérama
« D’autres jazzmen bien avant lui ont aussi eu un rapport particulier avec la musique classique, mais lui est à part. Son jeu est une incroyable mosaïque qu’une formation classique n’a jamais bridée . Son piano est constamment en quête de liberté dans l’enfermement et vice versa. Chassy promène SA musique dans toutes LES  musiques. Pour mener à bien ce périple, il malaxe un maximum de musiques dans un minimum de notes. Là, sa  technique, pourtant impressionnante, s’éclipse devant la musique, omniprésente. »
Marc Zisman / Télérama
Dès les premières notes du choral d’ouverture, on sent qu’il va se passer quelque chose. Une espèce de transe sereine, c’est à dire le contraire d’une transe ; un état de grâce (…) De Chassy sait faire monter l’intensité en évitant le trop plein de kitsch, sans jamais surjouer l’émotion avec une mesure toujours juste de la dynamique, une économie de moyens toujours adéquate. Usant volontiers du rubato et du volte-face, improvisant avec des visions de compositeur, il préserve cependant une générosité et une spontanéité du geste qui semblent le fruit d’un long travail de préméditation à la maison et d’un véritable « lâcher prise » en studio.  Pour se réconcilier avec le piano solo post-jarrettien »
Franck Bergerot / Jazzmagazine
Jazzman puisant aux sources du Classique – à moins que ce ne soit le contraire- Guillaumede Chassy confirme de disque en disque sa profonde originalité. Improvisateur hors pair, il a trouvé sa propre expression musicale. »

Christophe Marguet
 Né en 1965, il étudie avec Jacques Bonnardel, Michel Sardaby, Keith Copeland, vit de la musique dès l’âge de 20 ans et suit des stages avec Kenny Barron, Rufus Reid, Victor Lewis, David Liebman, Richie Beirach, Ron Mc Lure, Billy Hart et John Abercrombie.
Il a joué avec Barney Wilen, Alain Jean-Marie, Vincent Herring, Bud Shank, René  Urtreger, Turk Mauro, Buddy de Franco, Ted Nash, Ted Curson, Don Sickler, Louis Smith, Wild « Bill » Davis Jr, Stephane Grappelli, Didier Levallet, Enrico Rava, François Corneloup, Richard Galliano, François Jeanneau, Paolo Fresu, Glenn Ferris, Marc Ducret, Joachim Kühn, Gian Luigi Trovesi, Louis Sclavis, Claude Barthélémy, Yves Robert, Christof Lauer, Michel Portal, Dominique Pifarély, Eric Watson, Ricardo Del Fra, Mat Manieri, Herb Robertson, Boyan Z, Barry Guy, Paul Rogers,  Kenny Wheeler, François Couturier, Larry Schneider, Joëlle Léandre, Anouar Brahem, Evan Parker, Roswell Rudd, Heinz Sauer, Henri Texier, Jean-Charles Richard, John Tchicai, Ndr Big band (hambourg), John Scofield, Joe Lovano, Steve Swallow, Chris Cheek, Cuong Vu…
 En 1993, il fonde son propre trio avec Sébastien Texier et Olivier Sens avec lequel il remporte en 1995, le premier prix d’orchestre au concours de la Défense, ainsi que le premier prix de composition. Il reçoit le « Django d’Or » (Révélation Espoir Français) et est nommé « Talents Jazz 1998 » (Adami) pour son premier disque en trio.
Il reçoit le Choc de l’année chez Jazzgazine/Jazzman en 2008 pour le Cd “Itrane” avec son Quartet, en 2012 pour le Cd “Pulsion” avec son Quintet et en 2013 pour le trio “Looking for Parker”.
Il s’est produit dans la plupart des grands festivals de Jazz en France et en Europe et a joué dans de nombreux pays étrangers (Chine, Japon, Taiwan, Brésil, Colombie, Pérou, Equateur, Cuba, Afrique du sud, Madagascar, Seychelles, Namibie,  Mozambique, Zimbabwe, Ouganda, Rwanda, Kenya, Cameroun, Egypte, Syrie, Liban, Libye, Maroc, Ukraine, Russie, Norvège, île Maurice….).
Il a participé à l’enregistrement de musique de films pour Bertrand TAVERNIER : « ÇA COMMENCE AUJOURD’HUI » musique de Louis SCLAVIS et « HOLY LOLA » musique d’Henri TEXIER.

Actuellement, il travaille avec son propre groupe.
“Happy Hours” 4tet Yoann Loustalot, Julien Touéry et Hélène Labarrière
Comme co-leader avec : 
We Celebrate Freedom Fighters! Sébastien Texier, Manu Codjia, François Thuillier
Pronto! Daniel Erdmann, Bruno Angelini, Hélène Labarrière
Looking for Parker Géraldine Laurent, Manu Codjia
“l’Intranquillité de Fernando Pessoa, lecture avec le comédien Frédéric Pierrot
Collabore de façon régulière avec Claude Tchamitchian, Yves Rousseau, L’Oeil de L’Éléphant (Le Querrec, Portal, Sclavis, Texier, Marguet), Jean-Marc Foltz, Romano Pratesi, Guéorgui Kornasov et Mauro Gargano.

Extraits de presse :
«Il ne fait pas qu’amener de remarquables compositions, il est constamment en action, insufflant une énergie à la fois souple et vigoureuse et une grande sensibilité de jeu avec une batterie si mélodique que l’on croit l’entendre chanter !» Lionel Eskenazi – Jazz Magazine
«Un batteur d’exception, remarquable compositeur et initiateur des plus inventives improvisations.» Christian Larrède – Jazz News
«Il continue de puiser dans cette histoire du jazz ce qui caractérise aujourd’hui sa musique. L’élégance du ternaire, le sens de l’espace et de la mise en forme des grands esthètes, le lyrisme, la capacité d’abandon, mais aussi ce qui constitue pour lui une préoccupation majeure, le son d’orchestre.» Olivier Acosta – Citizen Jazz

Thomas Savy
Après des études de clarinette classique au CNR de Paris où il obtient un Premier Prix en 1993,Thomas Savy intègre le département « Jazz et musiques improvisées » du CNSM de Paris en 1994, et travaille sous la direction de François Jeanneau, Hervé Sellin, Jean-François Jenny-Clark, Daniel Humair et François Théberge avant d’obtenir un premier prix d’improvisation en 1997.
Parallèlement à ses études, il fréquente assidûment les clubs en petite formation, et devient rapidement un habitué des big-bands parisiens. Il participe également à l’élaboration de projets dans le monde de la musique contemporaine (INA- GRM, Radio-France) et de l’électro (Zend Avesta) en collaboration avec Arnaud Rebotini (composition, direction, programmation) et Vincent Artaud (composition, orchestration, basse électrique, contrebasse, claviers). Poly-instrumentiste (saxes, clarinettes), bassiste électrique à l’occasion, c’est généralement au poste de saxophone ténor qu’il figure au sein des grandes formations. Mais c’est à la clarinette basse, instrument singulier auquel il consacre exclusivement ses activités de leader et de compositeur, que s’exprime le mieux sa personnalité, nourrie de la tradition du saxophone et du big-band ainsi que de la musique de John Coltrane ou de Wayne Shorter qui l’ont fasciné très jeune. Au-delà de ce profond attachement à l’histoire du Jazz et à sa pratique sous ses formes traditionnelles, sa « double culture » d’interprète rompu à la musique contemporaine et d’improvisateur fait de Thomas Savy un musicien à l’aise dans les contextes les plus modernes.
Thomas Savy participe ou a participé aux activités, sur scène et en studio, du Nonet et du big band de Christophe Dal Sasso, du Nine Spirit (Raphaël Imbert), du sextet de Pierrick Pedron, du groupe « Artaud », du Vintage Orchestra, du Medium Ensemble de Pierre de Bethmann, du Slow Band (François Théberge), du big band de François Laudet, de l’Institute of Advanced Harmony (Steve Potts), du groupe de David El Malek « Music From the source », de l’octet de Fabien Mary, du trio « Silences » et du quartet « Bridges » de Guillaume de Chassy, et du quintet d’Amy Gamlen. Il a également participé aux enregistrements de Christian Escoudé, Patrick Artero, Rick Margitza, Julien Loureau, Laurent Naouri, s’imposant comme une véritable référence sur son instrument, alliant la rigueur d’un concertiste classique à des qualités d’improvisateur de jazz et de musique contemporaine.
«Archipel», premier album de Thomas Savy en tant que leader, est sorti sur le label Nocturne en mai 2006 et a été accueuilli très chaleureusement par la critique (CHOC Jazzman, Disque d’émoi Jazz Magazine, fff Télérama, le Monde), et le public. David Sanborn n’a pas hésité, suite à une série de concerts parisiens, à l’inviter à se joindre à son groupe augmenté de la légendaire section de cuivres du groupe « Tower of Power » pour se produire sur la grande scène du Montreux Jazz Festival en juillet 2008.
C’est en juin 2009 que Thomas Savy est allé enregistrer « French Suite » (ffff Télérama, CHOC Jazzmag-Jazzman, So Jazz, nommé aux Victoires du Jazz 2010 dans la catégorie «Révélations» et à l’Académie du Jazz 2010, son deuxième album, à New York, au studio mythique Systems Two (Brooklyn), et en compagnie de Scott Colley à la contrebasse et de Bill Stewart à la batterie.
Avec son trio, Thomas Savy s’est régulièrement produit sur la scène des plus grands festivals français (Nancy Jazz Pulsations, les Arènes du Jazz – Paris, Jazz sous les pommiers – Coutances, Jazz sur son 31, Rhino Jazz) ainsi qu’à l’étranger, et notamment en Allemagne et en Autriche.
Le troisième album de Thomas Savy, Archipel vol. 2 « Bleu », est paru en février 2014, et a également été reçu plusieurs distinctions et chroniques: « ffff » Télérama, Choc Jazzmag- Jazzman, sélection Jazznews, le Monde. Il a été nommé aux Victoires du Jazz dans la catégorie «Album de l’année».
Toujours très actif en studio, il effectue un retour sur la scène classique en enregistrant Schubert aux côtés de Natalie Dessay et Philippe Cassard, avec qui il se produit désormais régulièrement en concert.

16/12/2022 – Pascal SEGALA »Standard Quartet »

Camelia BEN NACEUR (Piano)
Pascal SEGALA (Guitare)
Nolwenn LEIZOUR (Contrebasse)
Didier OTTAVIANI (Batterie)

« En réponse à l’invitation de l’association Pau Jazz, le guitariste Pascal SÉGALA en s’est octroyé une sorte de « Carte Blanche », réunissant pour l’occasion un quartet de haute volée avec Camélia BEN NACEUR (piano), Nolwenn LEIZOUR (contrebasse) et Didier OTTAVIANI (batterie). Retrouvailles pour certains, rencontre inédite pour d’autres, l’idée de cette formation est de se retrouver autour du répertoire des Standards, et de savourer le pur plaisir d’échanges musicaux et humains, sans idées préconçues si ce n’est celles du swing et du groove, de la manière la plus ludique et interactive possible. »

Camelia BEN NACEUR
Déjà venue au Rencontres PAU JAZZ, en trio et également avec Nolween LEIZOUR, Camelia puise son inspiration dans divers domaines culturels. Tout d’abord dans ses racines, en effet une mère espagnole et un père tunisien laissent facilement imaginer que la musique « arabo-andalouse » et le flamenco ont joué un grand rôle dans l’élaboration de sa personnalité musicale. Des études de piano classique et la rencontre des grands maîtres du piano Jazz tels Keith Jarrett ou Herbie Hancock que Camélia a écoutés, décortiqués, analysés sont des influences majeures. Le Jazz est pour elle le mode d’expression par excellence qui ose le pari d’allier une prise de risque maximale par le biais de l’improvisation et la perspective d’un raffinement d’écriture cher aux grands compositeurs classiques. Camélia Ben Naceur est une musicienne rare, le grand Billy Cobham ne s’y est d’ailleurs pas trompé, en l’intégrant dans sa formation. Mais ne vous y trompez pas, du haut de ses un mètre soixante, c’est une véritable boule d’énergie capable de balayer tout sur son passage et de vous emmener loin, très loin, par la grâce d’une simple mélodie.

Nolwenn LEIZOUR
Elle commence la contrebasse en 1993 au conservatoire de bordeaux avec Jean Paul Mace pour étudier la technique classique et jouer au sein de l’orchestre symphonique sous la direction de Mr Fusté-lambezat puis de Mr Portelli. Parallèlement à sa formation classique elle rencontre Do Harson ( pianiste, compositeur et arrangeur ) et découvre l’univers du Jazz elle décide de se perfectionner et participe au stage international de contrebasse de Capbreton animé par Hein Van de Geyn et Niels-henning Orsted Pederson en 1998 et 2003. Rapidement elle intègre diverses formations du jazz régional ( Alex Golino quartet, Hervé Saint-Guirons trio, Confluent big band, Sin embargo ) qui lui permette de se produire dans les principaux festivals de la région : Jazz en buch, les 24H du swing, Bordeaux Jazz Festival. En 2002 elle rejoint le groupe Gadjé avec lequel elle se produit dans toute la France. Sa curiosité pour d’autres formes artistiques l’amène à participer à la création de la pièce de théâtre « BABYLONE Blues » par la compagnie Théatr’action, ainsi qu’à plusieurs projets de chanson française : Olivier Gerbeaud, Autour de minuit, Thibaud Couturier. C’est avec ce dernier qu’elle parcourt le sud de la France et enregistre en novembre 2003 son dernier album. En mars 2002 elle a l’occasion de partir en tournée en Azerbaïdjan avec la chanteuse Calise dans le cadre de l’alliance française. Actuellement elle se consacre essentiellement au groupe de latin jazz « Sin Embargo », à la formation « Didier Ballan Jazz Ensemble» et à sa collaboration avec Loïc le Guillanton au sein de la formation Balkadjé.

Pascal SEGALA
Né en 1973 à Bordeaux où il fait ses études à l’Université Michel de
Montaigne. Titulaire d’un C.A.P.E.S d’anglais, il a enseigné en collèges et lycées tout en menant en parallèle de nombreuses activités de musicien semi-professionnel. D’abord batteur-percussionniste puis guitariste classique, il se consacre à la guitare jazz en autodidacte passionné. De concerts en festivals en passant par des masterclasses, des rencontres déterminantes viennent jalonner son parcours : Oscar Peterson, Lorne Lofsky, Joe Diorio, Pat Metheny, Larry Grenadier…Installé depuis plusieurs années sur la côte basque, il s’est lié d’une amitié d’abord guitaristique puis humaine avec les deux enfants du pays, devenus incontournables sur les scènes internationales : Jean-Marie Ecay et Sylvain Luc.
Entre 2008 et 2015, par l’intermédiaire de son ami le musicologue Ludovic Florin, il devient un collaborateur régulier de la revue Jazz Magazine/Jazzman. Chroniqueur de CD, il est surtout sollicité pour son expérience de musicien et son bilinguisme français-anglais, bien commode pour réaliser des interviews de qualité avec des musiciens anglophones. Spécialisé « guitaristes », il a ainsi pu interviewer Jim Hall, Pat Metheny, Lionel Louéké, Julian Lage, Ulf Wakenius, Nelson Veras, mais aussi le pianiste Roger Kellaway, les saxophonistes Joe Lovano et Rudresh Mahanthappa, le contrebassite John Patitucci ainsi que les batteurs Joe LaBarbera et Brian Blade. Il est l’un des coauteurs d’une biographie de Pat Metheny parue en 2017 aux éditions du Layeur.
Il est professeur de guitare moderne en Musiques Actuelles à l’Atabal de Biarritz, a donné des cours d’improvisation jazz et dirigé des ateliers et un Big Band au conservatoire de Dax. Pascal Ségala partage actuellement sa carrière entre l’enseignement et la scène, en tant que guitariste, batteur et également bassiste.

Didier OTTAVIANI
Né en 1972 dans la région Bordelaise, après 5 années d’études des percussions classiques au conservatoire national de Bordeaux, il s’oriente vers la batterie, et découvre notamment le jazz. Membre fondateur du groupe de jazz fusion STOLEN au début des années 90, il s’ouvre parallèlement à une musique plus acoustique. Il est formateur au CIAM depuis 1997.
Très actif et présent sur la scène jazz bordelaise, il fait partie du quartet du saxophoniste Alain Coyral depuis 2007, travaille avec le nouveau quartet du tromboniste Sebastien Arruti, les différents projets du pianiste Loic Cavadore, Serge Moulinier, le nouveau projet de l’explosive Fédération Française de Barytons « drum&bar » ….Mais il est également actif dans d’autres styles, tels que la chanson française avec Zed Van Traumat (festivals et concerts a travers la France depuis 2008) ou Fred Batista.
Il accompagne sur scène et en studio : Voices Of Praise, Le Pirineos Jazz Orchestra, Alex Golino Trio, Lionel Fortin, Alain Coyral Quartet, Jumbazz avec Patrick Villanueva et Fred Favarel, et aussi Carl Schlosser et Daniel Huck dans la bande du kiosque (scènes d’été en Gironde 2006)…, ainsi que Zed Van Traumat.
Il est le batteur du chanteur Américain Cunnie Williams lors de ses dates françaises depuis 2006.
Pédagogue actif et motivé, il rédige le Franck Agulhon Drumbook en 2013, méthode de 250 pages qui présente le travail du batteur Français Franck Agulhon.
Cet ouvrage devient assez vite une référence, Franck a décidé tout naturellement de partager son expérience et ses connaissances à travers une méthode « ré-créative » accompagnée de nombreuses vidéos pédagogiques.
Il est actuellement sur scène avec plusieurs projets dont Pink Turtle, Dave Blenkhorn, Monique Thomas, Serge Moulinier Trio, Zedvan, les groupes eBop et Zazen, et également un projet hommage : Nougaro en 4 couleurs.
En 2015 il lance myDrumApp, une application pédagogique de batterie permettant de réaliser des exercices sur plus de 40.000 combinaisons rythmiques. Disponible sur les plateformes iOS et Android.

14/10/2022 – Hommage à Jacques Morgantini

Vendredi 14 octobre 2022 à 20h30 à la MAISON POUR TOUS à GAN
Voici le 2e concert-hommage
à Jacques Morgantini passeur de blues et de Jazz

Vous avez aimé le concert du 20 Mai, vous aimerez celui du 14 octobre 2022:
Une soirée Soul, Blues & Rhythm’n blues avec

SOUTH 61
-Christelle Riou, Vocal -Valérie Malafosse, Clavier
-Christophe Aubin, Harmonica -Christophe Suarez, Sax
-Eric Allaire, Basse -Marc Girard, batterie
-Rémy Cathala, guitare et leader

Le BLUES de PARIS
-Christian Ponard, guitare, chant -Enzo Mucci, contrebasse
Simon « Shuffle » Boyer, batterie -Claude Braud, sax
François Fournet, leader et guitare

RESERVATION
ACHAT DE BILLETS sur www.helloasso.com
Egalement possible à l’entrée le soir du concert
Entrée : 20 €
Etudiants : 10 €

Youn Sun Nah Quartet (Corée) – Vendredi 26 mai 2023

Youn Sun Nah est née et a grandi à Séoul dans une famille passionnée par la voix. Son père était chef de chœur et sa mère actrice de comédies musicales.

La chanteuse sud-coréenne fait définitivement partie du club très fermé des grandes voix du jazz. Inclassable, Youn Sun Nah prouve une nouvelle fois sa capacité à se renouveler, n’hésitant pas à réaliser de véritables grands écarts vocaux. De Sting à ces propres compositions, elle étire les titres, change ses interprétations et établit un lien particulier avec le public.

?Improvisatrice hors pair, elle sait nous convier dans son univers éclectique et sa puissance vocale hypnotise aux quatre coins du monde. Youn Sun Nah est devenue une star incontestée du jazz international, elle se produit sur la scène du Foirail à Pau avec le répertoire de son dernier album intitulé Waking World.

Tigran Hamasyan Trio (Arménie) – Samedi 11 mars 2023

Pianiste prodige aux influences diverses, ce citoyen du monde, fier de ses racines arméniennes, pioche dans le jazz, le rock, la musique classique ou folklorique pour édifier un répertoire d’une rare personnalité et sensibilité.

En 2006, tout juste majeur, Tigran Hamasyan remportait le 1er prix de piano du Thelonious Monk Institute of Jazz.

?En quelques années, il est devenu l’une des personnalités les plus en vue du jazz actuel, et sans conteste l’un des pianistes les plus créatifs de sa génération. Une musique vibrante, physique, volcanique, où parfois la voix de Tigran s’élève, délicate et légère, dans un chant sans paroles et harmonique.

Kyle Eastwood 5tet – Cinématic – Samedi 26 novembre 2022

Depuis son apparition sur la scène jazz internationale dans les années 90, Kyle Eastwood trace un chemin bien à lui dans une fusion de genres et de styles. Son neuvième opus est une sorte de retour aux sources.

Avec son fidèle quintet, le bassiste et contrebassiste d’exception revisite et sublime en mode jazzy les grands thèmes ayant marqué le septième art. Sans jamais dénaturer l’esprit des œuvres cinématographiques, il déroule pour nous un film sonore plein de groove et d’élégance mélodique à travers des reprises raffinées de Bullitt, Gran Torino, Taxi Driver, La Panthère rose ou Skyfall.

?Une formidable preuve d’amour en musique pour le cinéma. 

China Moses – Vendredi 25 novembre 2022

Fille de la chanteuse jazz Dee Dee Bridgewater, China Moses est désormais reconnue comme une diva du jazz et de la soul au style bien personnel. Sa voix chaleureuse de contralto, en fait une chanteuse qui possède une personnalité musicale distincte et une présence vocale pleine d’une énergie pure.

China Moses, c’est un cocktail pétillant de deep soul, répliques fusantes du cinéma de « blaxploitation », lounge jazz et R&B rythmé, le tout assaisonné d’une bonne pincée de pop. Le public du Foirail découvrira son tout nouvel album dont c’est la toute première tournée.