11/11/2019 – Pierre BOUSSAGUET et Vincent BOURGEYX en duo aux Rencontres PAU JAZZ

Le 11 novembre 2019, 21 heures, nous accueillons 2 pointures internationales du jazz que sont Vincent BOURGEYX (piano) et Pierre BOUSSAGUET ( Contrebasse) qui joueront en duo.
Notez bien qu’avoir “à la maison” ces deux musiciens à la fois, à portée de main dans le cadre de notre association est quelque chose d’exceptionnel. Il est donc préférable de vous inscrire rapidement, nous ne pourrons pas probablement accueillir tout le monde.

Pierre BOUSSAGUET

Dèja venu aux Rencontres PAU JAZZ. Actuellement en tournée dans le monde entier pour accompagner la chanteuse et pianiste Sarah Mckensie, nous l’interceptons de passage dans la région.

Pierre Boussaguet, originaire du sud-ouest de la France, est né le 12 novembre 1962 à Albi.
Contrebassiste de Jazz, son parcours est jalonné de rencontres de talents . Il apprend l’accordéon dès son jeune âge, forme un orchestre à la rencontre d’un public populaire. Des salles de bal, Il fera de son swing un Jazz joyeux et mélodique.
Apprécié il est sollicité, sa passion grandit. Il personnalise sa musique, son swing reconnu par les musiciens américains. Lors d’un concert de Ray Bryant trio, une grande et belle émotion : Pierre sera contrebassiste de Jazz !
Le concertiste classique Jean Cros l’acceptera comme élève. Son exigence : La rigueur pour devenir musicien de jazz ! En 1983, Jimmy Woode, ex-contrebassiste de Duke Ellington remarque son talent et sa passion. Jimmy l’invite à venir travailler chez lui, à Zürich, en Suisse.
En 1985 Pierre rejoint à Paris le saxophoniste Gérard Badini, tant pour son quartet que pour son Big Band « Super Swing Machine ».
La même année, rencontre avec un autre saxophoniste, Guy Lafitte; commence alors une belle aventure. Ils sauront partager la complicité, la joie, l’émotion, des moments musicaux exceptionnels, et donner ainsi au public le meilleur d’eux-mêmes: La Musique ciment de leur amitié (1985-1998)
De 1994 à ce jour encore, dans l’émission radio “La prochaine fois je vous le chanterai” sur France Inter présentée par Philippe Meyer, le générique de fin est une composition de P.Boussaguet : « Talma » interprétée par Guy Lafitte.
En 1985 encore il saisit l’opportunité de rencontrer son mentor, le légendaire Ray Brown. Quelle surprise: Ray prend Pierre sous son aile et les deux musiciens créent un groupe unique, “Two Bass Hits”, qui se compose de deux contrebasses et d’un piano.
Ils se produisent dans toute l’Europe entre 1988-1993 et enregistrent deux albums devenus des références.
En 1986 le pianiste Monty Alexander rencontre Pierre pour 4 concerts parisiens au « Petit Opportun » Quelques jours plus tard, il le sollicite pour un concert en Europe… à Maastricht (!) et lui ouvre ainsi les portes de la scène Internationale. Les tournées avec Monty permettent à Pierre de rencontrer beaucoup d‘artistes américains et de commencer sa carrière internationale.
Il est le seul de sa génération à avoir joué avec autant d’artistes majeurs du Jazz, à l’image de son aîné bienveillant Pierre Michelot. Pierre Boussaguet possède un « gros son », une profondeur et assise rythmiques recherchées par tous.
Diana Krall ne s’y trompe pas et l’engage en 2002 pour sa tournée mondiale, « The Look Of Love »
Wynton Marsalis lui dédie une des pièces de son album, « Marciac Suite » Naviguant de la scène au studio, ses projets sont multiples et variés.
Pierre a su se donner les moyens d’être un contrebassiste tout-terrain, tout en consacrant du temps à des réalisations personnelles tels: « P. Boussaguet Quintet » avec les trompettistes Tom Harrell et Stéphane Belmondo, le pianiste Jacky Terrasson « Trio Europa » avec le pianiste Hervé Sellin, Alvin Queen à la batterie, avec qui il sillonne le monde entier.
Dès 1988, il s’affirme également comme compositeur, arrangeur et bassiste leader. Son sens raffiné de la mélodie est alors reconnu par ses pairs tels que Randy Brecker, Bob Berg, Tom Harrell ou Ray Brown qui interprètent ses compositions. Ivan Morane lui confie par exemple la musique pour son spectacle Son et lumière « Les Bâtisseurs de Sainte-Cécile » qui illuminera tous les étés la célèbre cathédrale Ste-Cécile d’Albi (1997-2000) Pierre joue régulièrement et enregistre avec le trio du pianiste Niels Lan Doky, avec les frères guitaristes Boulou & Elios Ferré, avec le pianiste Catalan Ignazi Terrasa, avec le pianiste Alain Jean-Marie en hommage à Duke Ellington, avec le guitariste Christian escoudé etc
En 2004, Il met en avant, tout particulièrement, son talent de compositeur, d’arrangeur, et de contrebassiste leader pour un quartet avec la tromboniste Sarah Morrow qui tend une passerelle entre la musique de Duke Ellington et celle… d’Elvis Presley!
En 2010, au festival de Beynes il crée « P. Boussaguet Quartet Meets The String Quartet » En 2012 il forme le « Mother Land » Quartet et trio, avec Vincent Bourgeyx au piano, François Laizeau à la batterie, et Nicolas Folmer à la trompette.
Autres points forts de sa carrière : Deux des plus grands compositeurs font appel à lui: Lalo Schifrin, dès 1996 et Michel Legrand, dès 2009. Avec eux, il se produit dans le monde entier et ce dans des univers musicaux différents : Du Jazz à la musique Classique, du Tango à la musique de Films ; en trio, en quartet avec Natalie Dessay, quintet ou big band, orchestre à cordes, ou symphonique complet. Lalo dit: « Pierre Boussaguet est un des grands virtuoses de la contrebasse. Je le connais, j’ai travaillé avec lui depuis bien des années et ai toujours été impressionné par son son, sa clarté, son énergie rythmique et ses lignes de basse créatives.
Pierre fait partie de la lignée des grands bassistes de l’histoire du Jazz et pour ma part, je m’estime chanceux d’avoir pu collaborer avec lui »
Pierre Boussaguet publie en 2009: – sa méthode de contrebasse, largement félicitée sur les forums. « BBB » (Boussaguet Bass Book) s’adresse autant aux débutants qu’aux professionnels. Il n’y parle pas seulement de contrebasse mais de … MUSIQUE et de tout ce qui la concerne. Michel Legrand écrit en dédicace: « Si vous désirez jouer un jour de la contrebasse aussi bien que Pierre Boussaguet, étudiez sa méthode, travaillez, et remerciez-le pour cet ouvrage ».bel acte !

https://www.2mceditions.com/fr/10-boussaguet-bass-book.html – un fascicule de 34 exercices quotidiens « Bass Fundamentals » l’équivalent du « Hanon » https://www.2mceditions.com/fr/contrebasse/15-bass-fundamentals.html – un album solo au répertoire large, de Bach à Legrand, via le thème de « Mission Impossible » de Schifrin en re-recording. Un must dans le genre ! https://www.2mceditions.com/fr/contrebasse/67-pour-ou-contrebasse-cd-partitions.html

Ses deux ouvrages très originaux (BBB et Bass Fundamentals) sont d’anthologie pour la contrebasse. Aucun autre musicien n’a traité de tous ces sujets de cette manière auparavant. Ils sont le plein développement de la méthode de Ray Brown (parue en 1963)

Voici une liste non exhaustive de musiciens avec lesquels Pierre a partagé la scène : Milt Jackson, Harry “Sweets” Edison, Clark Terry, Johnny Griffin, Benny Carter, Monty Alexander, Tommy Flanagan, Jimmy Rowles, Joe Pass, Kenny Burrell, Tete Montoliù, Barney Kessel, Daniel Humair, Phil Woods, Bob Berg, Randy Brecker, Tete Montoliu, Lou Donaldson, Herb Ellis, Cedar Walton, Bud Shank, Jeff Hamilton, Wynton Marsalis, Dizzy Gillespie, Joe Henderson, Alvin Queen, Hank Jones, Kenny Drew, Didier Lockwood, Christian Escoudé, Ed Thigpen, Bobby Durham, Ray Bryant, Lew tabackin, Dee Dee Bridgewater, Barbara Hendricks, Lee Konitz, James Morrison, Alex Riel, Jacky terrasson, Philippe Catherine, Terri Lyne Carrington, Ulf Wakenius, George Robert, André Ceccarelli, Dado Moroni… et même un soir avec…Elton John mais aussi des contrebassistes outre Ray Brown : Heyn Van de Geyn, Henri Texier, Andy McKee, Darry Hall, Jesper Lundgaard, Cédric Caillaud… Travail d’orfèvre, Il s’épanouit au fil du temps !

Vincent BOURGEYX

Vincent Bourgeyx commence le piano à l’âge de 7 ans. Après des études de musicologie à Bordeaux, il part pour Le Berklee College of Music de Boston ou il est le premier étudiant à obtenir la bourse de Billboard Magazine. Diplômé en 1997, il s’installe ensuite à New-York pour 6 années. En 1998 il fait partie du quartet du légendaire tromboniste Al Grey. Pendant plus de 5 ans il est aussi membre de la formation de Jane Ira Bloom, saxophoniste sopraniste des plus réputés.
Aux Etats -Unis Vincent Bourgeyx a l’occasion de travailler avec entres-autres avec, Ravi Coltrane, Joe Locke, Billy Pierce, Donald Harrison, Jane Monheit, Chuck Mangione, Julian Priester, Antonio Sanchez, Greg Tardy, Mark Turner, Avishai Cohen…
Depuis son retour en France en 2002 il s’est produit ou enregistre avec les musiciens français les plus réputés comme André Ceccarelli, Eric Le lann, Pierre Boussaguet, Sylvain Beuf, et continue de jouer avec bon nombre de musiciens Américains tels que Steve Grossman, Jaleel Shaw, Charnett Moffett, Ted Curson, Sara Lazarus, Deborah Brown, Dominick Farinacci, Jeff Ballard, Joe Sanders., Allan Harris…
S’il est aujourd’hui un sideman de premier choix, c’est aussi en tant que leader avec déjà 5 disques sous son nom qu’il se produit dans les clubs et festivals du monde entier.
Son dernier disque en dates : « Cosmic Dream » enregistré avec une des paires rythmiques New-Yorkaises les plus en vue ( Matt Penman/ Obed Calvaire ) â été unanimement salué par la critique.

Référence vidéo parmi tant d’autre.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *