La lettre de Maître Jacques

BLUES WORDS   –   PAROLES DE BLUES

Que peuvent bien raconter les Bluesmen dans leurs morceaux ?

morgantini02Bien sûr, en premier, ce qu’ils ressentent, ce qui les émeut, ce qui les révolte, ce qui les touche :
l’amour, le jeu, l’alcool, l’injustice du racisme, la guerre, la prison, la malchance….et aussi ce qu’ilks observent autour d’eux, ce qui fait rire, mais aussi pleurer !

Pour exprimer cela, utilisation fréquente du « SLANG », l’argot des noirs US, qui est le moyen idéal pour communiquer avec les « frères », sans être compris par le monde blanc !
Moyen de défense des opprimés : un langage codé, l’argot !
Le blues est un témoignage, un défouloir parfois, mais aussi une musique de résistance !
Il reflète chez les meilleurs artistes, ce qu’il y a de plus profond, de plus secret en eux !

Continue la lecture


LE STYLE BOOGIE-WOOGIE

morgantini02 Le style boogie-woogie est une manière très ancienne de jouer le blues au piano, notamment sur tempo moyen, ou vif !
Le « boogie-woogie » date des premiers temps du jazz. Ce nom apparaît pour la première fois sur un disque de 1928 enregistré par le pianiste Pinetop Smith, c’est le fameux Pinetop’s Boogie-Woogie qui sera une référence pour de nombreux autres pianistes (broyeurs de touches !). Continue la lecture


LA PULSATION !

morgantini01La pulsation en Jazz (et en Blues) a une importance primordiale, de sa vigueur, de sa souplesse naît le SWING, qui est en fait, la qualité supérieure de cette musique ! C’est ce swing qui rend l’audition du Jazz tellement exaltante, et qui donne des fourmis dans les jambes ! C’est également lui (le SWING), qui le différencie de toutes les autres musiques ! Car, encore une fois, sans swing pas de grand Jazz !

Continue la lecture


COMMENT ON A EXPLOITE ET PILLE LA MUSIQUE DES NOIRS US !

morgantini02Tout au long du 20ème siècle, toutes les expressions artistiques des noirs des USA ont été une véritable mine inépuisable dans laquelle les blancs ont pu puiser sans vergogne. Ces plagiaires se sont installés sur le devant de la scène (avec tous les avantages) au détriment des authentiques créateurs qui sont restés souvent dans l’ombre où même tout simplement ignorés, et ce dans tous les styles, dans toutes les facettes créées par la vitalité créatrice, les dons et même le génie de cette population. Le Gospel, le Blues, puis le Jazz ont été l’émanation de l’âme noire depuis l’abolition de l’esclavage aux USA. Ce fût le triomphe pacifique et tonique des noirs sur l’oppression des blancs !

Continue la lecture