Tous les articles par ciginfo

08/02/2019 – Soul Jazz R Quartet – Capbreton

Salles Municipales 34 Allée Marines CAPBRETON
Vendredi   8 janvier 2019
Concert à 21h30
Accueil 20h pour les Dîners et 20h30 pour les Drinks
Les places sont attribuées suivant nos disponibilités. Nombre de places limité
RESERVER
RQ

Christian Ton Ton Salut, batterie,
Hervé Saint Guirons, orgue Hammond
Jean Vernhères, saxophone ténor
Cyril Amourette, guitare

Leur musique est un vibrant hommage au circuit des clubs U.S., comme l’APOLLO de Harlem ou le COTTON CLUB ; un jazz
structuré, généreux avec un côté « Soul ». Une musique souriante dont l’ardeur communicative s’inspire également beaucoup des
musiciens des Sixties, comme Sonny STITT ou Kenny BURRELL.
Ce groupe d’origine toulousaine et bordelaise s’est déjà produit en de nombreuses places telles que Ramatuelle, Marciac et Paris…

 

 


20/04/2019 – Oliver Potratz avec le Braccini Trio

potratz4Oliver Potratz est né en 1973 à Hambourg, en Allemagne.

Il a commencé sa carrière en tant que violoniste et bassiste électrique. À l’âge de 20 ans, il commence à jouer de la contrebasse et, après seulement un an, réussit l’audition du célèbre conservatoire de Berlin.

Là, il étudie la contrebasse classique avec Michael Wolf et obtient son diplôme avec mention. Durant ses études classiques, il a également commencé à étudier le jazz au conservatoire de Berlin avec David Friedman, Jerry Granelli et Sigi Busch. Il a complété ses études avec John Hollenbeck et la basse avec Greg Cohen et a obtenu une maîtrise avec la plus grande distinction.

Depuis lors, il a travaillé comme animateur et chef de groupe dans plus de 50 pays lors de divers festivals de jazz internationaux dans le monde entier. Oliver a joué des soloconcerts classiques avec des orchestres allemands renommés, a joué de la musique classique contemporaine et a composé des œuvres pour des orchestres à Usbekistan, en Afghanistan, et a été invité au festival de tango de Buenos Aires.

Il a 40 enregistrements à son actif et a notamment collaboré avec Rolando Villazon, Thomas Stanko, Kudsi Erguner, Gitte Haenning, Wencke Myhre, Rolf Kühn, David Friedman, Kalle Kalima, Frank Gratkowski, John Schröder, Jiggs Wigham.

En 2008, il a remporté le prix allemand de jazz avec le groupe «Klima Kalima» et en 2009, le deuxième prix avec le trio Carsten Daerr. En 2015, il a reçu une bourse d’étude artistique de la ville de Berlin.

Depuis 2016, il est directeur du projet germano-afghan safar, né à l’Université de musique FRANZ LISZT Weimar.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur Oliver sur www.oliver-potratz.de.

braccini01Eric Braccini, Piano : Cultive une ferveur toute particulière pour le swing, le bop, le blues et leurs interprètes, il n’en oublie pas néanmoins les grands auteurs compositeurs de la chanson française. Artisan toujours insatisfait, il est constamment en quête d’émotions et de sensations tant pour ses fidèles musiciens sur scène, que pour le public qu’il n’oublie jamais – l’artiste sans le public n’est rien. Son jeu middle Bop sait garder l’équilibre entre sagesse et folie, il est fluide, réfléchi et très inspiré de Michel Petrucciani, Keith Jarret, Kenny Barron, pour les pianistes, Jimmy Smith, Larry Golding, Larry Young pour les organistes. Défenseur du Jazz et de la Chanson Française, Eric Braccini est Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres. Guillaume Lacrampe, batterie : Batteur et arrangeur du groupe, il fait équipe avec Eric depuis plus de 17 ans. Ancien élève du conservatoire, il a étudié la percussion classique, l’harmonie, le contrepoint mais également l’analyse musicale. Cela fait de lui un musicien complet, il peut ainsi mettre en pratique ses connaissances théoriques pour mieux servir le jazz. Il partage son temps entre l’enseignement de la batterie, des tournées internationales avec le groupe les Orientales et le trio.Guillaume est réellement « l’idéologue» du groupe. Son swing percole et pénètre au plus profond de vous. La régularité de son tempo et la sobriété de son jeu autorise au soliste une extraordinaire liberté.

lacrampGuillaume Lacrampe, batterie : Batteur et arrangeur du groupe, il fait
équipe avec Eric depuis plus de 17 ans. Ancien élève du conservatoire, il a
étudié la percussion classique, l’harmonie, le contrepoint mais également
l’analyse musicale. Cela fait de lui un musicien complet, il peut ainsi mettre en
pratique ses connaissances théoriques pour mieux servir le jazz. Il partage
son temps entre l’enseignement de la batterie, des tournées internationales
avec le groupe les Orientales et le trio.Guillaume est réellement « l’idéologue»
du groupe. Son swing percole et pénètre au plus profond de vous. La régularité de son tempo
et la sobriété de son jeu autorise au soliste une extraordinaire liberté.


23/01/2019 – Tout sur Aretha Franklin – PAU

Mercredi 23 janvier 2019 à 18 heures
Amphi III Faculté des Lettres (campus universitaire de Pau)
Dans le cadre d’un partenariat Mélomania/Université du Temps Libre d’Aquitaine-Pau

Aretha Franklin

Du Gospel à la Soul Music… en passant par le jazz

Aretha Franklin At Park West

Vidéo-Conférence de 80 minutes
par
ardonceauPierre-Henri Ardonceau
Membre de l’Académie du Jazz et la rédaction de Jazz Magazine

Avant de devenir une immense star mondiale de la Soul Music Aretha Franklin a débuté à 12 ans comme chanteuse de Gospel dans la chorale de son père, célèbre prédicateur des années 50 aux USA.
Puis après une brève, mais féconde, carrière comme chanteuse et pianiste de jazz elle est devenue en quelques années l’extraordinaire et charismatique Queen of Soul.
Comme la conférence le montrera, le Gospel, son inspiration majeure, est resté omniprésent dans toutes les étapes de sa carrière.
Aretha est morte le 16 août 2018 à 76 ans.
Les disques d’Aretha Franklin se sont vendus à plus de 75 millions d’exemplaires

La conférence présente d’étonnantes et spectaculaires séquences audios et vidéos de quelques unes des meilleures et emblématiques performances d’A. Franklin.

Conférence ouverte à tous dans la limite des places disponibles


Bruneteaud19 (4 sur 1)

13/01/2019 – Julien BRUNETAUD aux Rencontres PAU JAZZ

Brune0Julien Brunetaud quel bluesman !
A Pau, les pianistes se suivent sur diverses scènes mais ne se ressemblent pas. Après Paul Lay dont nous avons noté que sa technique éblouissante présente des tonalités relativement classiques, l’association Pau Jazz a pris le relais de Tonnerre de Jazz en proposant Julien Brunetaud dans un style sinon en opposition fondamentale du moins né d’une conception musicale sensiblement différente. Nous avons en effet redécouvert avec Julien un jazz que l’on a un peu perdu de vue, avec le déferlement des modes rock et techno. Il a fait son choix : son jazz est issu du « revival », celui de ses origines à la Nouvelle-Orléans et à Chicago, celui du blues, de Fats Waller et de Earl Hines, du boogie woogie et du ragtime, animé par une rythmique swing percutante. Julien déroule des notes de façon dynamique et passionnée. Formidable pianiste dans ce registre chaleureux qui invite à la danse (When the saints go marching in) parfois même, mais c’est exceptionnel, à ramasser les… « Feuilles mortes ». Le jeune pianiste chante avec un vrai talent de bluesman. Il joue même de la guitare pour interpréter des mélodies plus actuelles. Bref, une soirée chaleureuse, de celles qu’affectionne Jacques Morgantini, toujours là quand il s’agit de soutenir l’expression du jazz traditionnel.
Jean Michel GUILLOT

Bruneteaud19 (3 sur 1)

groupe

Ecouter le 1er Set

Ecouter le 2ème set


23/02/2019 – Etienne Manchon Trio

Samedi 23 février 2019 – 21 heures
En concert privé aux Rencontres PAU JAZZ
6 chemin du Broc, 64160

inscrire0

Etienne MANCHON Trio

manchon01Influencé fortement par Pink Floyd qu’il a découvert à l’âge de quinze ans, le jeune pianiste toulousain Etienne Manchon, ancien étudiant du CNSM de Paris sacré meilleur instrumentiste 2017 à Jazz à Oloron, est également inspiré par l’incroyable pianiste et claviériste Jozef Dumoulin, ainsi que par la bouillonnante scène newyorkaise. Explorant le rythme comme principal terrain de jeu, Etienne développe en parallèle un sens aiguisé de la mélodie tout en portant une attention particulière au traitement du son.

Après différentes expériences éclectiques en tant que leader et sideman (Jeff Ballard, Daniel Humair, Tom Ibarra, Nicolas Gardel & The Headbangers), il monte son trio en 2016 avec deux des musiciens les plus reconnus de la jeune génération : Clément Daldosso à la contrebasse (Alain Jean-Marie, André Ceccarelli, Manuel Rocheman) et Théo Moutou (Giovanni Mirabassi, Henry-Claude Moutou) à la batterie.
Tout juste âgé d’un an et demi, le trio s’offre déjà un rythme de concerts soutenu, partout en France (La Réunion, Occitanie, Auvergne, Région Parisienne) et bientôt à l’étranger (Suisse, Belgique, Canada pour 2019).

Actuellement en Trio aux Rencontres PAU JAZZ avec :
Etienne Manchon (piano, rhodes, compositions)
Clément Daldosso (contrebasse)
Théo Moutou (batterie)

manchon02

Site internet : http://etiennemanchon.fr/etienne-manchon-trio

Vidéos :
Carcassonne (composition) : https://www.youtube.com/watch?v=JcIXps3sd6I
Sleeping Ravel (composition) : https://www.youtube.com/watch?v=8J1JERhAqiM

Enregistrements Audio :
Quelques titres de notre album à paraître en Fév. 2019 : https://soundcloud.com/etienne-manchon/sets/album-unmixed-do-not-share/s-MFZjD

Lien privé de notre démo « Originals / Standards At Night »
https://soundcloud.com/etienne-manchon/sets/double-ep-originals-standards-at-night/s-HNGWz

Autres liens :

Instagram : http://instagram.com/etiennemanchontrio
Page Facebook : https://www.facebook.com/etiennemanchontrio/


18/01/2019 – « Continuum » – Tarbes au Pari

Vendredi 18 janvier 2019 – 20h30
Exceptionnellement au PARI
Entrée 15€/12€/5€

Duo Continuum (VOIR)
Yves Rousseau – Contrebasse
Jean-Marc Larché– Saxophones

continuum

« Continuum » est l’aboutissement d’une rencontre évidente : le saxophone de Jean-Marc Larché et la contrebasse d’Yves Rousseau.
La musique, très écrite et sonnant parfois comme une improvisation inspirée, s’origine d’une complicité chaleureuse et engagée, d’une fraternité, s’exprimant dans une même respiration.
Les deux instruments condensent et alternent toutes les fonctions mélodiques et rythmiques par des vibrations, des résonances qui se nouent, se fondent ou s’éloignent, mais créent une indiscutable dynamique.
On perçoit, dans des contrepoints sensibles, des progressions ensoleillées, la même chaleur, la même rondeur de son, le même velouté, ainsi que des timbres qui se métamorphosent pour offrir une palette surprenante.
L’émotion surgit d’une écoute réciproque active, aigüe, où la virtuosité se place toujours au service de l’élan poétique.
Outre les influences jazz, classiques, qui débordent largement les cadres conventionnels, on découvre des pièces très différentes, contrastées, inspirées d’horizons géographiques variés, de traditions musicales n’excluant ni le folklore de peuples solitaires et oubliés, ni l’écriture contemporaine.
Le résultat musical, à la fois minimaliste et intimiste, est empreint d’un lyrisme nostalgique, extrême, parfois douloureux.
Cet équilibre émouvant de funambules stimule l’imaginaire et crée chez l’auditeur un très fort sentiment d’accomplissement, de sérénité et d’évidence.

Marie-Claude Condamin / septembre 2018