03/03/2018 – Jean Paul AMOUROUX aux Rencontres Pau Jazz

Jean Paul AMOUROUX présenté par Jacques MORGANTINI

morgantini02On ne présente plus Jacques Morgantini, ce nonagenaire palois qui depuis que vous êtes tout petit explique le blues et est « responsable » des prestations en France des plus grands bluesmen.
Nous aurons le privilège  de l’ecouter pour nous raconter l’histoire du blues et du boogie pour laisser place ensuite à Jean Paul Amouroux au piano accompagné de son batteur.
Jean Paul AMOUROUX
Il arrive directement du Caveau de la Huchette

amouroux01Ce n’est pas vraiment un hasard si Memphis Slim surnommait JP Amouroux « Boogie Woogie Slim« . Sans nul doute l’un des plus grands swingmen français.
Jean-Paul Amouroux fait partie du cercle restreint des pianistes de boogie woogie, jazz endiablé auquel il se voue depuis qu’il l’a découvert dans l’adolescence.
Il a onze ans lorsqu’à l’occasion d’études musicales, il découvre Paris, où il s’installe dès 1966.
Il a eu la chance, d’enregistrer avec des Noirs américains qui ont inventé le Boogie » » : Milt Buckner, Memphis Slim.

Jean-Paul Amouroux nous explique le BOOGIE-WOOGIE :
Le boogie est une façon de jouer le blues au piano. C’est le premier style de jazz, né avant le ragtime, très africain d’esprit. La main gauche créé un roulement obsédant et répétitif. La droite des «  »riffs » », courtes phrases destinées à faire monter la tension. La main droite joue dans l’ignorance feinte de la gauche. » »

Cette musique prend le public et entraîne les danseurs. Et Jean-Paul Amouroux adore cela!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>